Vous arrive-t-il d'avoir des fringales en plein après-midi ou de craquer pour des croustilles lorsque vous écoutez un film en soirée?

Si c'est le cas, il s'agit fort probablement d'une fausse faim! Ce que cela signifie concrètement, c'est que l'on mange en réponse à un besoin émotif (se désennuyer, calmer un stress, se réconforter, se faire plaisir, etc.) ou à des stimuli (bonne odeur, plat appétissant, etc.), et non parce que l'on ressent réellement des signaux de faim (gargouillements de l'estomac, sensation de vide dans l'estomac, crampes, difficulté de concentration, baisse d'énergie). Retenez que dans le cas d'une vraie faim, on pourrait manger n'importe quoi, tandis qu'avec une fausse faim, nos choix se portent sur des aliments qui nous font plaisir. Voici quelques trucs pour éviter de succomber aux fausses faims:
  • Identifier son état émotionnel.
  • Éviter de sauter des repas et manger des collations: lorsque l'on est suffisamment rassasié, il est plus facile de résister aux fringales. De plus, cela nous rend plus apte à reconnaître nos signaux de faim et de satiété.
  • Se questionner sur le type de faim que l'on ressent. Si l'on sent physiquement que notre faim peut attendre et que l'on a envie d'aliments précis qui procurent du plaisir, il s'agit probablement d'une fausse faim. Il vaut mieux attendre un peu afin d'observer de quelle manière la faim, réelle ou pas, évolue.
  • Lorsque l'on réalise que la faim que l'on ressent est une fausse faim, tenter de se changer les idées en faisant autre chose (marcher, dormir, lire, etc.).