Vous souhaitez décloisonner votre espace afin de profiter d'une aire aérée, conviviale et fonctionnelle? Découvrez les conseils de Steve Ross, designer et propriétaire de l'Atelier Avant-Garde, pour maximiser l'espace intérieur de votre maison, sans augmenter sa superficie.

Merci à Steve Ross de l'Atelier Avant-Garde (aag.qc.ca) pour sa précieuse collaboration.

  1. 1
    Comment convertir une maison cloisonnée en aire ouverte?

    La configuration des maisons unifamiliales des années 60 à 80, calquée sur le modèle américain, offre peu d'aires ouvertes et de rangement. N'hésitez pas à ouvrir les pièces communes, à diminuer les épaisseurs de cloisons et à revoir l'emplacement des garde-robes afin de récupérer de l'espace. Vous aurez aussi avantage à jouer sur les aires de circulation: entre la cuisine, le salon et la salle à manger, évitez le plus possible les corridors puisqu'ils cloisonnent les pièces et empêchent de maximiser l'espace des aires de vie. Vous pouvez également prendre de l'espace dans une pièce connexe afin de décupler le nombre de pieds carrés. Ces transformations intérieures, bien qu'elles n'augmentent pas la superficie habitable totale, offrent un visuel plus grand et favorisent une meilleure exploitation de l'espace.
  2. 2
    Dans quelles circonstances vaut-il la peine de changer la division des pièces quand l'espace fait défaut?

    Lorsque l'on souhaite accroître la fonctionnalité de la résidence et maximiser les espaces perdus ou inexploités, il est avantageux de changer la division des pièces pour récupérer les espaces moins accessibles. Le déplacement de l'escalier est une option permettant de changer la configuration de la résidence et de gagner de l'espace. Toutefois, elle est plus coûteuse et elle est tributaire de plusieurs facteurs. Par exemple, si l'escalier donne accès au sous-sol, il faudra peut-être revoir la configuration de celui-ci aussi, ce qui peut engendrer des coûts supplémentaires. Les systèmes de chauffage et de ventilation sont d'autres exemples d'éléments à prendre en considération avant de se lancer dans un tel projet.
  3. 3
    Avec qui doit-on faire a aire pour effectuer de grands changements architecturaux à l'intérieur de la maison?

    Avec des designers d'intérieur ou des architectes qui seront en mesure de déterminer les contraintes architecturales (exemple: l'aménagement intérieur et l'influence sur l'extérieur), structurales (présence de murs porteurs, de poutres, de colonnes, etc.) et mécaniques (électricité, plomberie et ventilation). Les gens hésitent parfois à consulter ces professionnels, mais avec leur expertise, ils permettent d'avoir une vision plus globale et complète du projet, et savent guider pour faire de bons choix en ce qui concerne la fonctionnalité, l'ergonomie, le budget ainsi que les besoins à court, à moyen et à long terme. Leur connaissance des enjeux et leur expérience permettent de faire le point sur votre projet et de mieux le rentabiliser.
  4. 4
    Est-il nécessaire d'obtenir un permis de notre municipalité pour des travaux qui touchent l'intérieur de la maison?

    Il importe de toujours vérifier la réglementation de sa municipalité afin d'être conforme aux normes, et ce, peu importe le projet. En règle générale, il n'est pas nécessaire d'obtenir de permis pour des travaux qui ne touchent pas l'extérieur de la maison. Toutefois, l'ajout de portes, de fenêtres ou d'une chambre est susceptible d'en nécessiter un.
  5. 5
    Combien peut coûter l'ouverture d'un rez-de- chaussée standard (cuisine, salon et salle à manger)?

    Cela dépend de la superficie du rez-de-chaussée, mais en moyenne, on peut calculer de 40 à 60$ du pied carré pour un projet qui exclut la cuisine, et de 90 à 125$ du pied carré pour des travaux incluant cette pièce. Notez que les prix peuvent augmenter en fonction de divers facteurs (structure à refaire, choix de cuisine haut de gamme, escalier à déplacer, etc.).
  6. 6
    S'il est impossible d'abattre des murs pour décloisonner l'espace, comment peut-on le maximiser?

    Tout est une question de proportions! Il faut choisir un mobilier adapté aux dimensions de l'espace qui s'intègre sans créer d'effet de masse. La sobriété est aussi de mise: privilégiez les couleurs claires et évitez les gros contrastes entre le revêtement de plancher et les murs. Ainsi, on donne l'impression de repousser les murs. Enfin, une fenestration généreuse et habilement mise en valeur ouvre l'espace sur l'extérieur et donne l'illusion d'une superficie plus vaste.
  7. 7
    Comment savoir si un mur est porteur?

    L'idéal pour vérifier la présence de murs porteurs est d'avoir les plans d'origine de la résidence. Si vous ne les avez pas, vous pouvez contacter votre municipalité, qui en possède généralement une copie (surtout pour les résidences construites à partir des années 60). Ce document permet de vérifier où sont installés les colonnes et les murs porteurs, et donc, de mieux comprendre la structure de la maison. S'il est impossible de se procurer les plans, les spécialistes chargés des travaux peuvent voir les structures de la maison au moment de la visite (exemple: solives du plafond). Parfois, il est nécessaire de réaliser quelques ouvertures pour vérifier la structure, mais dans environ 80% des cas, les experts arrivent à déterminer où se situent les murs porteurs sans avoir recours à cette option. Si l'on souhaite abattre un mur porteur, on doit ajouter des poutres et des colonnes pour compenser.
  8. 8
    Quels sont les meilleurs alliés déco pour faire paraître une pièce plus grande?

    Les jeux de miroirs donnent l'illusion de décupler l'espace en plus de capter la lumière. L'alliance de bonnes sources d'éclairage (encastrés, lampes d'appoint, éclairage au sol, etc.) permet de mettre en lumière les moindres centimètres de la pièce et de jouer sur la perspective. Enfin, misez sur des meubles au profil bas ainsi que sur des portes avec insertions de verre qui laissent passer la lumière.