S'il est un point commun à retenir des herbes, c'est qu'habituellement, elles produisent généreusement et suffisamment pour fournir la cuisine toute une année complète.

Durant l'été, on peut récolter en tout temps la majorité des herbes fraîches. Ainsi, il est inutile d'attendre une période optimale pour glisser des feuilles de basilic dans un sandwich, plonger quelques feuilles d'origan et de laurier dans une sauce pour les pâtes ou encore faire un bouquet garni d'estragon, de thym et de sarriette pour un potage. Les bons petits plats ne peuvent tout simplement pas se passer de ces petits ajouts!

La période de récolte en vue de la conservation revêt toute son importance. Au meilleur stade de la récolte, les herbes sont gorgées des aromates qui font leur intérêt.

En règle générale, on récolte les tiges, les feuilles et les fleurs lorsqu'elles atteignent à peine leur maturité. On parle donc de portions de plante pleinement déployées, mais pas vieillissantes.

Idéalement, on procède à la récolte tôt le matin, après la rosée. L'objectif est de récolter des plantes non flétries par la chaleur du soleil de midi. Il importe aussi de récolter des plantes non mouillées. On évite donc les lendemains de pluie, surtout en prévision du séchage.

  1. 1