Ados, textos et cellulaire: mode d’emploi
/ 5

Ados, textos et cellulaire: mode d’emploi

En à peine une décennie, les cellulaires ont envahi les poches de nos ados… qui s’échangent, en moyenne, plus de 100 textos par jour! Un phénomène en croissance qui n’est pas près de changer. Comment composer avec cette nouvelle réalité et encourager nos jeunes à faire un usage responsable de ces appareils?

Par Geneviève Gourdeau / Photo: Shutterstock

Dès l’entrée au secondaire, 23% des jeunes possèdent un téléphone cellulaire. En cinquième secondaire, c’est près de 80%. Pour bon nombre de parents, cet outil de communication apporte un sentiment de sécurité et une paix d’esprit. Qu’en est-il pour nos jeunes?
«Pour les ados, la principale raison de posséder un téléphone cellulaire est de garder un contact « en tout temps » avec leurs amis», explique Mélanie Fortin, étudiante chercheuse en psychopédagogie à l’Université de Montréal. Plus de 80% d’entre eux utilisent les textos régulièrement. Écouter de la musique et écrire sur Facebook sont deux autres usages fréquents du téléphone portable. Moins de 25% utilisent leur téléphone pour faire des appels.

Le cellulaire à l’école
Ces petits appareils sont interdits au primaire, mais tolérés dans la plupart des écoles secondaires. Chaque établissement décide des règles par rapport à l’usage du téléphone cellulaire. Certaines écoles ont établi des normes en partenariat avec les élèves. Ce sont des représentants des étudiants qui font le rappel à l’ordre si le règlement n’est pas respecté. Du côté du ministère de l’Éducation, on exige que les élèves se départissent de leur téléphone cellulaire ou de tout autre appareil électronique pendant leurs épreuves de fin d’année. Une personne surprise avec ce type d’appareil est expulsée de la salle et se voit attribuer la note zéro.

Attention, vie privée!
Il est primordial de bien faire comprendre à votre jeune que l’usage d’un téléphone portable demande une grande vigilance, notamment pour préserver sa vie privée. Incitez-le à toujours verrouiller son cellulaire à l’aide d’un mot de passe, au cas où il serait volé ou perdu. Attention aux téléphones intelligents! Ces derniers permettent de filmer, de prendre des photos et de diffuser le tout instantanément sur les réseaux sociaux. Une simple pression du doigt qui peut causer beaucoup de tort et mener à des dérapages (exemple: filmer un élève ou un enseignant à son insu pour ensuite rire de lui entre copains).

6 conseils pour encadrer l’utilisation du cellulaire
 

  • Faites participer votre enfant dans le choix du modèle et du forfait pour son téléphone, afin qu’il en comprenne bien les coûts et les limites.
  • Passez en revue ensemble les factures de téléphone, afin de repérer une éventuelle utilisation inappropriée.
  • Déterminez clairement les moments où il peut utiliser son téléphone cellulaire (non à table, oui le soir mais jusqu’à telle heure, non devant les gens en visite…).
  • Pour les jeunes conducteurs, établissez que lorsque l’on conduit, on ne répond pas au téléphone, point final. C’est la loi.
  • Discutez avec votre jeune des enjeux sociaux et éthiques comme la tricherie, le risque d’intrusion dans la vie privée et la cyberintimidation.
  • Rappelez à votre ado qu’avoir son propre téléphone n’est pas un droit, mais un privilège accompagné de responsabilités.

Source: webaverti.ca

Merci à Mélanie Fortin, étudiante chercheuse en psychopédagogie à l’Université de Montréal, Chaire de recherche du Canada sur les TIC en éducation.
 



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte