Crise d’ado: quoi faire?
/ 5

Crise d’ado: quoi faire?

Par Annie Lavoie
Photo: Shutterstock

Irritabilité, attitude de défi , opposition, sautes d’humeur… notre petit lapin s’est transformé en véritable félin. Que faire quand la crise d’adolescence bat son plein? Conseils de la psychologue Céline Boisvert pour aider parents et ados à passer au travers.

Durant la puberté, l’adolescent subit des changements physiques et hormonaux qui affectent directement son humeur et son comportement. Comme si ce n’était pas suffisant, le passage de l’enfance à l’âge adulte lui impose son lot de questionnements. «C’est une période de grande remise en question. L’ado doit redéfinir son identité. Beaucoup de choses se passent dans sa vie, perturbant du coup le petit cheminement tranquille qu’il avait entre 6 et 12 ans», explique la psychologue.

Les premiers signes
La crise d’adolescence se manifeste différemment d’un jeune à l’autre. «Chacun la vit selon sa personnalité et son vécu d’enfant, de façon plus ou moins fracassante. Alors que certains se replient sur eux-mêmes, d’autres manifestent de la colère, voire de l’agressivité verbale ou physique. Mais de manière générale, la crise d’adolescence se traduit par une résistance plus ou moins importante à l’autorité des parents et par un désir profond de se démarquer d’eux, tant sur le plan physique qu’idéologique.»

Communiquer différemment
Selon la psychologue, il est important d’ajuster son langage. «Quand l’enfant est jeune, on a tendance à être directif. On lui donne des ordres: “Finis tes devoirs et va brosser tes dents.” Avec un ado, on communique de façon plus suggestive, par exemple: “Je pense que ce serait une bonne idée si tu…”. L’idée n’est pas de mettre des gants blancs, mais plutôt de le traiter comme un adulte en devenir.» Avoir une bonne écoute est tout aussi important. En cas de conflit, évitez la confrontation, qui ne ferait qu’envenimer les choses. Revenez sur la situation lorsque votre ado et vous serez calmes.

25% des adolescents disent se sentir mal dans leur peau. Heureusement, 85% déclarent pouvoir parler facilement avec leurs parents!
Source: enquête Ipsos Santé effectuée dans le cadre du 9e Forum Adolescences 2013

5 conseils d’expert:
 

  1. Assouplir certaines exigences. Montrer à son ado que l’on s’aperçoit qu’il grandit en lui accordant une confiance plus grande, tout en gardant un certain contrôle.
  2. Respecter son territoire. Éviter d’entrer dans sa chambre en tout temps comme on le faisait quand il était enfant.
  3. Être des parents complices. Se concerter, que l’on vive sous le même toit ou non, afin de transmettre un avis commun à l’adolescent. Être là tous les deux pour le soutenir dans les moments plus difficiles.
  4. Être ouvert d’esprit. Montrer à son ado que l’on s’intéresse à ce qu’il vit, à ses goûts, à ses passions et à ses amis, même s’ils arborent un style plus marginal.
  5. Rester des parents. Demeurer une figure d’autorité en offrant un encadrement. Avec tous les changements qu’il vit, l’ado a grandement besoin de repères.

​Que faire quand tout va mal?
Votre ado tend à s’isoler, il a coupé les liens avec ses amis, il n’a plus d’appétit, il est de plus en plus irritable, il s’absente de l’école et délaisse ses activités habituelles? Visiblement, quelque chose ne va pas. Il faut être vigilant, car certains signes que l’on pourrait associer à la crise d’adolescence pourraient être ceux d’une dépression. N’hésitez pas à faire part de vos craintes à votre ado et à ouvrir le dialogue avec lui. Si la situation perdure, demandez l’aide d’un professionnel sans tarder.

Un passage obligé
La transition de l’enfance à l’adolescence est inévitable. Cependant, «plus la relation parent-enfant est authentique pendant l’enfance, plus grandes sont les chances que ça se passe bien à l’adolescence», explique Mme Boisvert. Toutes les valeurs fondamentales que l’on a inculquées à notre enfant, l’ado les porte encore en lui. Ainsi, même s’il souhaite se différencier et faire ses propres expériences, il sera influencé positivement par l’éducation qu’il a reçue.

3 pièges à éviter
 

  1. Faire preuve d’une trop grande autorité.
  2. Porter un jugement rapide sur le groupe d’amis.
  3. Être un parent trop cool.


Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte