Expliquer les handicaps aux enfants
/ 5

Expliquer les handicaps aux enfants

«Pourquoi le monsieur est dans une chaise qui roule? Il est malade?» Les enfants sont naturellement curieux, mais les mots nous manquent parfois pour répondre à leurs questions…

Par Marie-Josée Gaudreau / Photo: Shutterstock

Les enfants n’hésitent pas à poser des questions et quand ils croisent une personne différente d’eux, ils en posent une foule sur le fauteuil roulant, la canne blanche ou le membre manquant. Comment leur expliquer cette différence quand elle est plus subtile, comme la déficience intellectuelle?

Simplement
Selon l’âge de l’enfant, la réponse varie. Un petit âgé de deux à six ans se contente d’une explication simple: on présente les aspects extérieurs et les conséquences de la différence. Il doit savoir qu’il y a des enfants et des adultes qui vivent, qui bougent, qui se sentent et qui pensent «autrement». Ces personnes sont handicapées, ce qui signifie qu’elles ne peuvent pas faire certaines choses, ou qu’elles les font difficilement.

L’enfant vous demande: «Qu’est-ce qu’il a?» Il suffit de dire: «Il ne voit pas, il ne marche pas, il n’entend pas, il apprend plus lentement
que toi.»

Pourquoi?
À partir de six ou sept ans, le jeune cherche la cause de cette différence.

On peut utiliser des images accompagnées de mots simples. Une blessure au cerveau, le manque d’air à la naissance, un accident peuvent expliquer le handicap.

En grandissant, l’enfant veut savoir ce que la personne handicapée ressent et quelles sont ses limites. Il a besoin de lier la notion de déficience à des situations réelles, à des activités concrètes.

En somme, la difficulté à comprendre une déficience ou un handicap provient du fait que l’enfant n’en a pas fait concrètement l’expérience. Le jeune peut donc commettre des erreurs d’interprétation. Par exemple, il pourrait croire qu’un malentendant a constamment mal aux oreilles ou qu’une personne paralysée a toujours mal aux jambes ou aux bras.

Faire la distinction

Le handicap physique
Il empêche la personne de se déplacer facilement parce qu’un membre est absent, paralysé ou que le cerveau ne le commande pas correctement.

Le handicap mental
Il est lié à l’intelligence. Le cerveau n’a pas pu se développer correctement ou a été agressé au cours de son développement. Il est donc plus difficile d’apprendre à marcher, à parler, à lire et à écrire; certaines personnes atteintes n’y arriveront jamais.

Quelques phrases clés pour expliquer le handicap:

«Parce qu’il ne peut pas marcher, il se déplace en fauteuil roulant.»

«Elle est trisomique. Elle a appris à parler et à marcher plus tard que toi.»

«Elle ne voit pas, mais son chien-guide l’aide à se diriger.»

«Un accident ou une maladie a empêché son corps de se développer normalement.»



You may also like

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte