La première peine d’amour chez les ados
/ 5

La première peine d’amour chez les ados

Q. Ma fille de 15 ans vit sa première peine d’amour. Je me souviens à quel point cette «première fois» peut sembler dramatique, mais je ne peux m’empêcher de lui dire qu’elle ne s’en souviendra plus le jour de ses noces! Que puis-je faire?

Par Nadia Gagnier, Ph. D., psychologue / Photo: Shutterstock

R. Dans la même phrase, vous dites à la fois que vous vous souvenez à quel point une première peine d’amour est dramatique ET qu’on ne s’en souvient plus le jour de nos noces. Attention aux contradictions! Ce qui ferait du bien à votre fille, c’est simplement de pouvoir pleurer sans être jugée, de sentir qu’elle peut se confier sans se faire dire qu’elle dramatise et de comprendre que sa peine est normale. Elle n’a pas besoin d’un discours moralisateur qui banalise sa détresse. Une fois qu’elle aura pleuré sa peine, encouragez-la à voir ses amis et à faire des activités qu’elle aime, histoire de ne pas sombrer dans l’isolement ou dans une attitude dépressive. Rappelez-lui à quel point vous l’aimez… cela n’enlèvera pas le sentiment de rejet qu’elle peut ressentir après cette rupture, mais ce sera comme un baume sur sa blessure. L’amour d’une mère ne remplace pas celui qu’elle a perdu, mais il peut être drôlement rassurant et réconfortant!


You may also like

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte