Maman célibataire cherche âme sœur
/ 5

Maman célibataire cherche âme sœur

Déjà pas facile de trouver l’amour! Imaginez quand on a des enfants, en plus du boulot, du quotidien et de tout le reste… Ça laisse peu de temps. Et, surtout, où trouver la perle rare?

Par Marie-Josée Gaudreau / Photo: Shutterstock

Il n’y a pas de recette unique, il n’y a pas d’endroit idéal. Au boulot, dans la rue, chez des amis, sur Internet… Que ce soit lors de la pratique de loisirs et d’activités sociales, ou encore par le biais d’intermédiaires tels que les sites de rencontres et même le speed dating, «toutes les occasions sont bonnes pour faire des rencontres!» s’exclame Jean-Sébastien Marsan, auteur, journaliste et blogueur.

Ne reste qu’à se rendre disponible pour faire le grand saut, car les mamans au coeur solitaire – de plus en plus nombreuses – en ont lourd sur les épaules: l’éducation des enfants, les obligations professionnelles, les activités familiales et sociales, la gestion de la maison… La marge de manoeuvre est mince, même lorsqu’il s’agit seulement de penser à avoir une vie amoureuse. Pourtant…

L’amour sur le Net?
L’enjeu pour les mamans monoparentales est le manque de temps libre. «Beaucoup d’entre elles ont recours aux sites de rencontres, pour gagner du temps, car elles n’ont pas la possibilité de sortir tous les soirs dans les bars», ajoute le journaliste.

Ces sites deviennent des lieux de rencontre où l’on alimente l’espoir de trouver l’âme soeur. «La semaine où elles ont les enfants, les femmes y pianotent, prennent des rendez-vous. Elles ont la possibilité de choisir, par exemple, si elles veulent rencontrer un partenaire
qui a ou n’a pas d’enfant. Selon moi, celle qui a des enfants devrait chercher une personne qui en a aussi et qui sera en mesure de mieux comprendre son quotidien», explique Bénédicte Ann, psychologue et auteure.

La question demeure: ces sites sont-ils efficaces? «Oui, selon la psychologue. Mais à certaines conditions…» Par exemple, il est inutile de se précipiter. Et gare aux aventuriers et aux rêveurs, nombreux sur ces sites! «Vous allez croiser des personnes qui en sont là où vous en êtes. Donc, si vous rencontrez uniquement des hommes qui ne veulent pas s’engager, c’est peut-être parce que vous n’êtes pas forcément prête.»

L’un des avantages de ces sites consiste à pouvoir faire le tri pour mieux cibler les recherches. Un plus pour les coeurs en solo qui veulent mettre toutes les chances de leur côté, surtout quand on souhaite présenter notre nouvel ami à ses enfants. La règle d’or: la franchise. «Dès le départ, annoncez que vous êtes une maman, précise Mme Ann. L’homme saura que s’il veut s’engager, il doit accepter la maman et… les enfants.»

L’amour est partout!
C’est prouvé: il est préférable de fréquenter des gens avec qui l’on a des points en commun. Par exemple, les personnes qui font partie des réseaux d’amis connaissent sûrement des gens que vous ne connaissez pas, comme un papa divorcé!

«Selon moi, l’endroit le plus efficace est l’école. Un papa seul aux réunions de classe, c’est déjà un indice. Sans oublier les activités des enfants, surtout les fins de semaine. Il faut rester attentive: bien des pères seuls accompagnent leurs jeunes à ces activités», souligne Bénédicte Ann.

Le milieu de travail est également propice aux rencontres. «Les partenaires potentiels ont le temps de s’observer, de s’apprivoiser, de faire germer l’amour», indique M. Marsan.

Et pas besoin d’aller loin pour trouver un coeur solitaire. Au supermarché, le panier d’épicerie en révèle beaucoup! Pourquoi ne pas s’inscrire à un cours d’espagnol, de cuisine ou de tai-chi? Les loisirs permettent aussi de belles rencontres.

Outre le club de lecture, on peut se joindre à un groupe de marcheurs ou à un organisme en quête de bénévoles occasionnels. Même
la bibliothèque municipale, une promenade dans un sentier ou une visite au musée peuvent être des avenues charmantes… Déjà, on est assurée d’avoir un point en commun avec la personne. Par la suite, il ne devrait pas être trop difficile de trouver un sujet de conversation. Il s’agit de garder l’oeil ouvert! Et pourquoi pas un voyage? Des agences organisent des périples réservés aux célibataires. Se rendre dans un lieu que notre partenaire «idéal» est susceptible de fréquenter, faire des activités qui nous plaisent et qui correspondent à notre personnalité, c’est la façon parfaite de trouver l’âme soeur.

Le temps, un allié
Avant de lancer les recherches, on devrait prendre le temps de faire le point sur ses relations précédentes. On continue souvent d’alimenter de vieilles habitudes ou d’entretenir des rapports ambigus avec l’ex. D’abord, un coup de balai!

On rêve de recomposer une famille? Attention! Selon les statistiques, la seconde union dure moins longtemps que la première. «Présenter trop vite les enfants a des conséquences. Il est préférable de d’abord consolider en douceur la relation», souligne Bénédicte Ann.

«Des mamans malheureuses d’être monoparentales cherchent à rencontrer quelqu’un peu de temps après une rupture, indique 
Jean-Sébastien Marsan. On peut comprendre leur désarroi: élever des enfants seule, c’est épuisant. Mais se remettre en couple rapidement avec le premier venu n’est pas l’idée du siècle.»

La première rencontre
Deux trucs efficaces

Donner sans retour
«Je prône cette philosophie pour la première rencontre: donnez et vous recevrez. Allez à la rencontre des autres en ayant envie de découvrir et de donner – de donner de votre temps et non de donner votre corps!», explique M. Marsan. 

Écouter l’autre… et son corps
«Surtout, SURTOUT, évitez de vous vanter ou de parler de vos ex», prévient Bénédicte Ann. On rencontre une nouvelle personne? Alors on l’écoute, on la regarde. Qui sait, l’âme soeur n’a pas forcément les traits que l’on avait imaginés.

À consulter:



You may also like

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte