10 questions posées à un coach de course
/ 5

10 questions posées à un coach de course

Photo: Shutterstock

Courir est l’un des moyens les plus simples et accessibles pour maintenir la forme, mais il y a tant de choses à savoir! Entrevue avec Jean-Yves Cloutier, entraîneur de course à pied, conférencier et auteur, qui répond aux questions les plus fréquentes sur ce sport.

  1. Pendant combien de temps doit-on se considérer débutant en course?

    Il faut compter deux ans avant de dépasser le stade débutant. Au cours de cette période, on commence par laisser le temps à nos muscles de s’adapter à l’effort de la course (environ les trois premiers mois), puis on tente de trouver notre rythme. Ce n’est qu’après deux ans d’entraînement régulier que l’on pourra se considérer coureur confirmé.

  2. Pratiquer la course à pied, est-ce une bonne façon de perdre du poids?

    La course à pied est une activité idéale pour la perte de poids pour les coureurs débutants, à condition d’avoir un suivi rigoureux. Le but est de se remettre en forme tout en perdant du poids. Avec un double objectif, il faut être doublement à l’écoute de son corps pour ne pas se blesser. Pour laisser le temps à nos muscles et à notre cardio de s’adapter, on commence par la marche rapide. Quand ça devient plus facile et que l’on constate une perte de poids, on alterne marche rapide et jogging. Enfin, on tente de courir 10 minutes en continu, puis 20 minutes quelques semaines plus tard. En s’entraînant trois fois par semaine et en faisant attention à notre alimentation, on pourra voir une différence sur la balance.

  3. La course est-elle un bon antidote au stress?

    Plusieurs coureurs l’affirment: courir les aide à mieux contrôler leur stress. Dans le tumulte du quotidien, courir permet de se retrouver seul avec soi-même: beaucoup plus facile pour mettre de l’ordre dans nos idées et pour résoudre certains problèmes!

  4. Courir en groupe, est-ce avantageux?

    Courir en groupe comporte des avantages et des inconvénients: ça passe plus vite et c’est plus motivant, mais ça demande davantage de planification qu’une sortie en solo. Pas étonnant que les coureurs s’entraînent seuls 90% du temps! En présence de coureurs plus rapides, on est souvent tenté d’accélérer le rythme. Pour éviter ce piège, il faut se joindre à des coureurs de notre niveau.

  5. Est-ce important d’avoir une bonne technique de course?

    La technique est quelque chose qui s’acquiert à moyen et à long terme. Si on a des «faux plis», on les corrige au fil du temps. L’une des erreurs que l’on doit éviter à tout prix est de changer radicalement notre technique. Il faut respecter notre pattern de course et le peaufiner tranquillement. Dans le cas contraire, le risque de blessure sera très élevé! Exemple: depuis quelques années, une tendance recommande l’attaque avec la pointe du pied. Toutefois, pour plusieurs, un changement trop rapide peut occasionner des problèmes et même des blessures.

  6. Quel est le plan d’entraînement idéal pour un coureur?

    Le meilleur plan est celui en lequel on a confiance et qui est à la hauteur de nos capacités. Beaucoup de coureurs s’entraînent trop fort trop rapidement par rapport à leur niveau. Cette façon de faire peut causer des problèmes et un plafonnement rapide. Il faut s’assurer d’être solide avant de passer à une autre étape. Un entraîneur peut d’ailleurs être de bon conseil à ce sujet.

  7. Devrait-on calculer nos entraînements en temps ou en distance?

    Depuis quelques années, la plupart des coureurs calculent leur entraînement en minutes parce que c’est une donnée plus exacte pour évaluer le volume d’entraînement (effort fourni durant l’entraînement), lequel peut varier selon les conditions dans lesquelles on s’entraîne (terrain accidenté, froid, chaleur, vent, pluie, neige, etc.). C’est la durée de l’effort total et le rythme qui comptent dans une séance d’entraînement, pas seulement la distance parcourue!

  8. Courir au feeling, est-ce une bonne chose?

    Si le seul objectif est de se tenir en forme et que l’on court trois fois par semaine, à peu près la même distance chaque fois et à un rythme respectable au seuil de l’essoufflement, il n’y a pas de contre-indication à le faire. Le problème, c’est lorsque l’on vise un objectif précis, comme la participation à un demi-marathon ou l’atteinte d’un certain niveau. Dans ces cas-là, un programme d’entraînement devient vraiment nécessaire. Petit conseil aux gens qui courent au feeling: mettez à l’horaire trois sorties de course par semaine pour maintenir une certaine forme musculaire. Comme la régularité l’emporte sur la quantité, 20 minutes par sortie peuvent être suffisantes!

  9. Quelles sont les erreurs les plus fréquentes chez les coureurs débutants?

    Ils courent trop vite, trop longtemps, trop souvent! Une bonne qualité en tant que coureur est d’être capable de rester sur son appétit. Conseil pour ceux qui commencent: courir lentement, c’est payant!

  10. Si on arrête de courir pendant l’hiver, doit-on recommencer à zéro au printemps?

    Tout dépend du type de pause que l’on fait. Si on arrête la course, mais que l’on reste actif autrement, il faudra s’accorder une période de transition au printemps pour réadapter les muscles à l’effort. Si on a été plus sédentaire pendant l’hiver, une mise en forme d’un minimum de huit semaines serait favorable. Il faut tenir compte de nos acquis: on ne repart jamais tout à fait à zéro!



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte