Aux poubelles les régimes, vive l’alimentation intuitive!
/ 5

Aux poubelles les régimes, vive l’alimentation intuitive!

Recherche: Isabelle Chabot; Texte: Raphaële St-Laurent Pelletier
Photo: Shutterstock

Le contrôle de son alimentation en vue d’atteindre un idéal de minceur est au coeur des préoccupations de bien des gens. Et si on apprenait simplement à manger à notre faim et à accepter notre corps tel qu’il est? C’est l’idée derrière l’alimentation intuitive, une approche qui favoriserait le maintien du poids à long terme ainsi qu’une meilleure santé physique et psychologique que les fameux régimes.

Le principe de l’alimentation intuitive a été proposé pour la première fois en 1995 par Evelyn Tribole et Elyse Resch, nutritionnistes et auteures de l’ouvrage Intuitive Eating : A Revolutionary Program That Works. Elles y expliquent que l’on devrait manger davantage avec nos sens qu’avec notre tête, en se tenant loin des régimes amaigrissants. Cela implique d’écouter les signaux internes de son corps pour respecter son appétit, indépendamment des émotions, et donc, de réguler la quantité de nourriture ingérée en fonction des sensations de faim et de satiété.

Dans cette approche, on ne catégorise pas les aliments «bons» ou «mauvais»: il y a une place pour tous les produits alimentaires, sans restriction, puisque le plaisir de manger fait aussi partie des principes. Il est important de retenir que l’alimentation intuitive ne vise pas la perte de poids. On tente plutôt d’atteindre son poids naturel, c’est-à-dire le poids santé que l’on a en respectant sa satiété, sans intervenir pour le changer, et qui varie d’une personne à l’autre selon divers facteurs (morphologie, génétique, etc.). Plusieurs études réalisées au fil des ans révèlent que l’alimentation intuitive favoriserait un indice de masse corporelle faible, dont une récente étude qui indique que cette approche serait pertinente pour prévenir l’obésité.

10 principes de l’alimentation intuitive
 

  1. Rejeter la mentalité des régimes amaigrissants qui crée de faux espoirs.
  2. Honorer sa faim lorsqu’elle est modérée.
  3. Se permettre de manger tous les aliments souhaités.
  4. Cesser de catégoriser les aliments comme étant «bons» ou «mauvais».
  5. Considérer sa sensation de rassasiement pour savoir quand cesser de manger.
  6. Découvrir la satisfaction et le plaisir de manger.
  7. Vivre ses émotions sans nécessairement utiliser la nourriture pour le faire.
  8. Respecter son corps tel qu’il est.
  9. Être physiquement actif par plaisir et non pour perdre du poids.
  10. Honorer sa santé et ses papilles gustatives par ses aliments préférés.

Ras-le-bol des régimes!
Plusieurs études ont démontré l’inefficacité des régimes à long terme. En effet, la restriction nous pousse à développer des émotions négatives par rapport à certains aliments dits «mauvais», puis à perdre le contrôle et à surconsommer des aliments en réponse à des stimuli externes. De plus, la privation pousse le corps à créer des réserves, ce qui fait prendre du poids à la longue. Résultat: on prend du poids et l’estime personnelle s’en trouve affectée. Or, manger à sa faim et développer le plaisir de manger ce que l’on veut de façon modérée permet d’entretenir une relation beaucoup plus saine, non seulement avec la nourriture, mais aussi avec son corps.

Voici quelques idées pour vous inspirer: Nos 30 meilleures recettes santé pour reprendre les bonnes habitudes



You may also like

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte