Doit-on faire confiance à l’homéopathie?
/ 5

Doit-on faire confiance à l’homéopathie?

Texte: Annie Lavoie
Photo: Shutterstock

Effet placébo pour les uns, remède miracle pour les autres: comment se faire sa propre opinion au sujet de l’homéopathie? Deux scientifiques vous font voir chaque côté de la médaille.

OUI

Point de vue de l’expert
Louise Bernier, Ph. D., médecine expérimentale, Université McGill et biochimiste de formation

«L’homéopathie ne tient aucunement de la foi, comme croire en Jésus-Christ ou en quoi que ce soit d’autre», lance d’emblée Louise Bernier. «C’est quelque chose que nous pouvons expérimenter pour déterminer si ça nous convient ou non.» À son avis, l’homéopathie est un bon complément à la médecine traditionnelle, surtout pour les petits bobos. «Comme elle ne cause pas d’effet secondaire et que les granules n’ont pas besoin d’être métabolisées, elle évite aux organes détoxifiants (foie, reins) de se fatiguer inutilement. Ainsi, ajoute-t-elle, lorsque l’on a besoin d’antibiotiques, on a un organisme plus apte à les détoxifier. Pourquoi utiliser une bombe atomique pour tuer une mouche quand un tue-mouches suffit?» Cette scientifique de nature sceptique, qui a oeuvré au sein de l’industrie pharmaceutique pendant quinze ans, dit avoir une vision plutôt balancée des choses. Elle qui faisait confiance à la médecine traditionnelle a ouvert sa porte à l’homéopathie il y a déjà plusieurs années après un diagnostic d’infection qu’aucun médicament ne pouvait guérir. Après plusieurs démarches, elle a trouvé la granule parfaite pour soulager ses symptômes. «C’est mystérieux, mais ce n’est pas parce que l’on ne comprend pas un phénomène qu’il n’existe pas. L’essentiel, c’est que ça fonctionne», conclut-elle.

NON

Point de vue de l’expert
Ariel Fenster, Ph. D., Organisation pour la science et la société, Université McGill

«L’homéopathie a été créée au milieu du 19e siècle par le médecin Samuel Hahnemann. Le principe: une substance qui à dose élevée produit certains symptômes devrait à très petite dose réussir à traiter ces derniers. Plus c’est dilué, plus c’est efficace», explique le Dr Fenster, soucieux de nous faire comprendre les tenants et aboutissants de l’homéopathie. «Par exemple, si une bonne dose d’arsenic produit des douleurs importantes à l’estomac, on s’en servirait à très petite dose (une goutte dans une quantité d’eau équivalant à la taille de l’univers) pour soulager ces douleurs. Aucune étude sérieuse n’a pu prouver l’efficacité de ce principe. La seule explication possible, c’est l’effet placébo», clamet-il en affirmant que l’homéopathie soulage 30% des personnes qui ont des problèmes de santé. Certains diront que la science ne peut pas prouver l’inefficacité de l’homéopathie. À cela, il répond que la science ne peut prouver une négation: «Je ne peux pas vous prouver que le Père Noël n’existe pas. Mais y croyez-vous pour autant?» Le Dr Fenster mentionne qu’il n’a rien contre l’homéopathie pour traiter les rhumes ou les grippes. «Ils se guérissent d’eux-mêmes. Si les gens veulent dépenser de l’argent inutilement, libre à eux. Là où j’ai des problèmes, c’est lorsque l’on propose des vaccins homéopathiques pour la malaria ou des traitements pour le cancer. Le danger, c’est que les gens croient qu’ils sont protégés alors qu’ils ne le sont pas du tout.»



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte