En 2017, on s’entraîne comment?
/ 5

En 2017, on s’entraîne comment?

Photo: iStockphoto

Notre équipe s’est mise à la chasse aux dernières tendances en matière d’activité physique. Un constat encourageant s’est dégagé de notre entretien avec Chloé Rochette, entraîneuse personnelle et fondatrice du Mouvement HappyFitness: la conscientisation quant à l’importance de bouger gagne du terrain, et l’offre diversifiée ne cesse d’en témoigner! Voici six tendances qui bougent les habitudes… et qui invitent à bouger plus!

  • Tendance 1: Sortir dehors

    Joindre l’utile à l’agréable, c’est l’idée derrière l’entraînement à l’extérieur. Plutôt que de passer du bureau au gym, on en profite pour respirer l’air frais et faire le plein de vitamine D, et ce, tout en s’entraînant. «Quand s’entraîner devient synonyme de profiter, ça contribue à intégrer le mouvement dans notre mode de vie», explique Chloé Rochette. Elle ajoute que ça encourage aussi les mouvements plus fonctionnels : bouger sur un terrain irrégulier reflète mieux le quotidien, ce qui nous rend plus agiles.

  • Tendance 2: Revenir à la simplicité

    En réponse à notre mode de vie effréné, de plus en plus de gens se tournent vers des méthodes d’entraînement très simples et dans lesquelles le corps est utilisé comme outil de renforcement musculaire ou cardiovasculaire. Les avantages: c’est accessible à tout le monde et en tout temps, c’est effi cace et c’est peu coûteux! «On peut faire un entraînement complet avec son corps, sans rien d’autre que des souliers et des vêtements d’entraînement», nous dit la jeune entrepreneure. Ce type d’entraînement fait travailler plusieurs groupes de muscles et d’articulations en simultané, permettant d’améliorer la santé physique et la posture (sauter, rebondir, se tenir sur un pied, faire des pompes, impliquer l’équilibre, etc.). Autre atout: les mouvements sont souvent plus fonctionnels, c’est-à-dire qu’ils se rapprochent davantage des mouvements de la vie de tous les jours que ceux effectués dans un gym avec des appareils.

  • Tendance 3: Se motiver avec des gadgets

    Applications mobiles, podomètre, montre intelligente… Les outils technologiques conçus pour aider à atteindre ses objectifs ne manquent pas! En plus d’être source de motivation, ils permettent d’avoir l’heure juste quant à son niveau d’activité physique ainsi qu’à la fréquence d’entraînement. Mais attention: «C’est très cartésien, prévient Chloé Rochette. Ça déconnecte un peu les gens du bien-être que procure le fait de bouger.» Vaut mieux bouger pour les bienfaits physiques et psychologiques que cela nous procure que parce que l’on «gagne des points» sur une montre.

  • Tendance 4: Faire une retraite

    Les semaines ou weekends de retraite (yoga, méditation, entraînement, etc.) sont de plus en plus populaires. «Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose que les gens aient besoin d’une retraite pour relaxer et décrocher. Ça veut dire que notre mode de vie est très intense pour qu’on ait besoin de mettre notre vie sur pause le temps d’une fin de semaine», souligne l’ex-triathlonienne. Par ailleurs, c’est l’occasion d’être encadré par des professionnels, d’aller chercher de l’inspiration et de la motivation, de répondre à nos questions, de regrouper différents aspects d’un mode de vie sain (sommeil, nutrition, activité physique, loisirs, etc.) et de créer un réseau avec des gens qui partagent les mêmes intérêts que nous.

  • Tendance 5: Combiner entraîneur et nutritionniste

    Selon Chloé Rochette, entraînement et nutrition sont indissociables: «Les entraîneurs ne sont pas nécessairement calés en nutrition, et vice-versa, donc combiner ces deux professionnels permet d’aller chercher des expertises qui vont se compléter.» De plus, cette formule permet de s’outiller pour se lancer dans un processus de (re)mise en forme de façon efficace et sécuritaire, de bénéficier d’un suivi personnalisé, d’optimiser les résultats, mais surtout d’aller chercher de la motivation.

  • Tendance 6: Participer à des rassemblements sportifs

    Votre voisin s’est inscrit à un demi-marathon, vos collègues participent à un défi sportif et votre soeur se rendra à un rassemblement de yoga en plein air? Rien de surprenant, puisque l’offre d’événements sportifs thématiques explose littéralement. «Ces événements répondent à la demande des gens de rendre l’activité physique plus le fun. Il y en a qui s’inscrivent à un événement sportif des mois à l’avance, et ça leur donne un but; ça les motive», explique la jeune entrepreneure. Celle-ci invite toutefois à la prudence : certains prennent des décisions impulsives en s’inscrivant à un défi trop exigeant sans être préparés, simplement parce que c’est à la mode. Résultat: les risques de blessures augmentent, ce qui est contre-productif lorsque l’objectif est de bouger plus.



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte