Le mouvement #slow, c’est quoi?
/ 5

Le mouvement #slow, c’est quoi?

Photo: Shutterstock
Le principe est simple: en faire moins! Autrefois synonyme de passivité, la lenteur rime à présent avec qualité de vie améliorée. Plus qu’une mode passagère, elle s’ancre dans notre soif de changer notre rapport au temps, aux gens et aux choses. Conséquence positive : cela entraîne des façons d’être différentes qui misent sur le respect de soi et des autres, malgré la frénésie de la vie moderne. La recette ? Il appartient à chacun de s’écouter pour bâtir l’équilibre qui lui convient et goûter à l’essentiel.

Comment l’adopter? On s’offre le droit de ne rien faire, de flâner, de dire «non», de partager des moments de convivialité, d’échanger un regard avec son enfant, de débrancher la techno, de faire des voyages au long cours, etc. Faire un pas vers le lâcher-prise ne signifie pas en faire moins; il s’agit plutôt de réaménager son temps autrement pour être en accord avec soi-même. On peut aller puiser à maintes sources pour se motiver ou pour s’inspirer tout simplement, puisque le courant #slow a fait bien des p’tits et peut s’adapter à tous les niveaux.

CittàSlow: villes «lentes» (moins de 60 000 habitants)
Slow Management: favoriser le bonheur au travail
Slow Money: financer de petits producteurs agricoles
Slow Marketing: conquérir les clients avec des contenus ciblés
Slow Education: s’adapter au rythme d’apprentissage des enfants
Slow Art: enrichir et encourager le processus créatif
Slow Parenting: être présent en famille et intégrer du temps libre non planifié
Slow Home: avoir un chez-soi bien organisé, accessible à pied du travail et de l’école
Slow Food: cuisiner maison avec de bons aliments à faible impact sur la planète
Slow Travel: prendre le temps de découvrir un lieu



You may also like

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte