Les 10 aliments au plus haut potentiel anticancer
/ 5

Les 10 aliments au plus haut potentiel anticancer

  • Brocoli et choux de Bruxelles

    Particulièrement efficaces contre: les cancers du poumon, de la vessie, de l’estomac, du sein et de la prostate.

    Les légumes crucifères frais, plus particulièrement le brocoli et le chou de Bruxelles, contiennent de grandes quantités de plusieurs composés reconnus pour freiner le développement du cancer. Cet effet est particulièrement bien documenté pour les cancers du poumon, de la vessie et de la prostate, mais des études récentes suggèrent que ces légumes pourraient aussi réduire le risque des cancers du côlon, de l’estomac et du sein. En les cuisant légèrement à la vapeur (ou en sauté) et en les mastiquant bien, on pourra mieux profiter de leur potentiel anticancéreux.

    Besoin d’idées pour faire changement? 25 recettes pour cuisiner le brocoli

  • Ail

    Particulièrement efficace contre: les cancers de l’oesophage, de l’estomac et du côlon.

    Plusieurs études indiquent que les personnes qui consomment des légumes de la famille de l’ail (ail, oignon, échalote, ciboulette, poireau…) sur une base régulière courent moins de risques de développer certains types de cancers comme ceux du système digestif (estomac, oesophage, côlon), du pancréas et du sein. Pour profiter de l’action protectrice de l’ail et de ses cousins, l’Organisation mondiale de la santé recommande aux adultes de consommer de 2 à 5 g d’ail frais (environ 1 gousse) par jour.

  • Petits fruits (bleuets, framboises et fraises)

    Particulièrement efficaces contre: les cancers du sein et du côlon.

    Source exceptionnelle de polyphénols au potentiel anticancéreux, les petits fruits ont la capacité d’interférer avec plusieurs processus impliqués dans la croissance et le potentiel invasif des cellules cancéreuses. Bonne nouvelle pour les femmes ménopausées: des études récentes indiquent qu’en consommant une seule portion de bleuets par semaine, cela réduit de 31% leur risque de développer un cancer du sein hormono-dépendant. Puisque la période des petits fruits ne dure pas éternellement, on en profite pour faire des provisions! Sachez qu’en les congelant tels quels, vous ne perdrez ni leur bon goût, ni leur contenu en composés phytochimiques.

    À essayer: Éclats chocolat noir et bleuets

  • Agrumes (orange et pamplemousse)

    Particulièrement efficaces contre: le cancer de l’estomac.

    En plus d’une riche teneur en vitamine C, les agrumes ont aussi un contenu élevé en polyphénols et en monoterpènes, des composés phytochimiques jouant un rôle important dans la prévention du cancer. Selon des études réalisées en laboratoire, ces molécules sont actives contre plusieurs types de cellules cancéreuses. Des données épidémiologiques indiquent même que la consommation régulière d’agrumes est associée à une réduction du risque des cancers de l’estomac et de l’oesophage. Pour que la consommation de ces fruits soit optimale, il est préférable de les manger sous leur forme entière plutôt que sous forme de jus. En effet, parce qu’ils sont souvent riches en sucres et faibles en fibres, les jus peuvent entraîner des variations soudaines de la glycémie ainsi qu’un gain de poids.

    Pour des idées de recettes avec des agrumes, cliquez ici

  • Noix

    Particulièrement efficaces contre: les cancers du sein, du côlon et de la prostate.

    Noix, noisettes, châtaignes et pacanes ont des effets positifs insoupçonnés sur notre santé lorsqu’ils sont consommés au quotidien ! Bien qu’ils ne soient pas considérés dans la famille des noix du point de vue botanique, amandes, noix de cajou, noix du Brésil, pistaches et arachides disposent des mêmes propriétés. Par exemple, une étude indique que les jeunes filles qui mangent du beurre d’arachide régulièrement ont 40% moins de risques de développer des maladies prolifératives bénignes du sein qui augmentent significativement le risque de développer un cancer.

  • Graines de lin

    Particulièrement efficaces contre: les cancers du sein, du côlon et de la prostate.

    Source exceptionnelle d’oméga-3 anti-inflammatoire, les graines de lin moulues consommées de façon régulière peuvent permettre de réduire l’inflammation chronique et de créer un climat réfractaire à la progression des cellules cancéreuses. Par exemple, les études indiquent que la consommation de graines de lin est associée à une réduction d’environ 20% du risque de cancer du sein. Observation intéressante : des patients atteints d’un cancer de la prostate voient la croissance de leur cancer ralentir de manière significative après avoir consommé 30 g de graines de lin moulues par jour pendant un mois. Inclure les graines de lin dans notre yogourt, nos céréales ou nos desserts permet de profiter de leurs bienfaits de façon facile et optimale!

  • Thé vert

    Photo: iStockphoto

    Particulièrement efficace contre: les cancers du côlon et de l’estomac.

    Le thé vert renferme une quantité impressionnante de catéchines (puissants antioxydants), ce qui en fait un aliment de choix pour prévenir le cancer. Parmi tous les végétaux, ce sont même les feuilles du théier (Camellia sinensis) qui renferment la plus grande proportion de molécules anticancéreuses! Pour une action bénéfique optimale, on opte pour les thés verts japonais (plus riches en molécules anticancéreuses) et on laisse infuser entre 8 et 10 minutes.

    Essayez ceci: Smoothie au thé vert et lait de coco

  • Épices, fines herbes et aromates

    Particulièrement efficaces contre: les cancers du côlon, de l’intestin, de l’estomac, de la peau et du foie.

    Grâce aux molécules anti-inflammatoires qu’ils contiennent, certains épices et aromates créent un environnement défavorable à la croissance du cancer. Parmi eux, le curcuma est celui qui est le plus étroitement associé à la prévention du cancer. Son constituant principal, la curcumine, possède plusieurs propriétés anticancéreuses qui pourraient expliquer l’écart important dans l’incidence de plusieurs cancers observés en Inde et en Amérique du Nord. Pour améliorer l’absorption de la curcumine par notre organisme, on combine le curcuma à du poivre.

    À voir aussi: 7 épices à adopter pour donner un p’tit goût exotique à vos plats

  • Soya

    Particulièrement efficace contre: les cancers du sein, de l’utérus et de la prostate.

    Les fèves de soya sont une grande source d’isoflavones, une classe de phytoestrogènes qui interfèrent avec la croissance des cancers hormono-dépendants, plus particulièrement ceux du sein et de la prostate. Les isoflavones du soya sont présentes en quantités importantes dans les fèves nature (edamames), le tofu et le miso. La grande consommation de ces aliments en Asie pourrait expliquer la différence dans l’incidence des cancers en Orient et en Occident. Pour profiter au maximum des bienfaits du soya, il est conseillé d’en consommer environ 50 g par jour.



You may also like

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte