Mythe ou réalité? Il y a plus d’allergies saisonnières qu’autrefois
/ 5

Mythe ou réalité? Il y a plus d’allergies saisonnières qu’autrefois

Par Dre Johanne Blais, médecin de famille
Photo: Shutterstock

Vous souffrez du rhume des foins? Les allergies saisonnières touchent aujourd’hui une grande partie de la population! Dre Johanne Blais fait la lumière sur ce phénomène et vous propose des solutions pour atténuer les symptômes!

Réalité. Le pollen de l’herbe à poux est responsable de près de 75% des allergies saisonnières au Québec. C’est l’une des principales causes de la rhinite allergique (rhume des foins), qui touche près de un Québécois sur six. En raison des changements climatiques, de la hausse des températures ainsi que du taux d’humidité et de concentration du CO2, on note une augmentation de la production de pollen: il est plus allergène et sa saison de croissance est plus longue.

Les symptômes
Les symptômes les plus souvent rapportés sont les suivants: éternuements à répétition, congestion nasale, picotements et démangeaisons du nez, des yeux, de la gorge et des oreilles, écoulement nasal clair et abondant, maux de tête.

Les solutions
Plusieurs solutions sont proposées pour lutter contre les effets des allergènes sur le site herbeapoux.gouv.qc.ca. Sachez que le seul traitement «définitif» des allergies est la désensibilisation. Ce traitement peut durer de trois à cinq ans, mais il est efficace chez 60 à 80% des gens allergiques.



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte