Ado et homosexualité
/ 5

Ado et homosexualité

Texte: Annie Lavoie
Photo: Shutterstock

Il se peut que notre garçon préfère Léo à Léa ou que notre fille préfère Léa à Léo. Comme parents, quoi faire pour que notre ado vive bien avec une orientation sexuelle différente? Trois experts nous font part de leurs précieux conseils.

« D’abord, tout se joue dans l’éducation », nous rappelle Jasmin Roy, comédien, animateur, auteur et conférencier très impliqué dans la lutte contre l’homophobie. À son avis, c’est dès leur plus jeune âge qu’il faut commencer à éduquer les enfants à la différence. « C’est dans le quotidien que ça se fait, et de façon non protocolaire. On peut leur dire, par exemple: “Tu sais, maman a un ami homosexuel et il est super fin! ”, ou encore: “Le frère de papa est gai, et nous, dans la famille, nous ne faisons pas de discrimination.” » Jasmin Roy nous dit que le premier message qu’il faut lancer à notre famille, c’est que les personnes homosexuelles ou bisexuelles sont acceptées chez nous et qu’il en serait de même s’il s’agissait de nos enfants.

Comment réagir? 4 conseils d’experts

1. On fait preuve d’ouverture
« Il y a beaucoup d’angoisse reliée à un coming out », nous affirme André Tardif, directeur général de GRIS Québec (Groupe de Recherche et d’Intervention Sociale). « Quand notre enfant nous fait l’annonce de son orientation, c’est souvent à la suite d’une longue réflexion. Un jeune qui fait son coming out à 19 ans sait probablement depuis l’âge de 13 ou 14 ans qu’il est attiré par une personne de même sexe ou par les deux sexes. » André Tardif souligne qu’il s’agit d’une belle preuve de confiance de la part de notre ado. « Il faut donc rester très ouvert et disponible et ne pas oublier que si ça peut nous bouleverser, lui aussi a été bouleversé quand il a réalisé qu’il était différent par rapport à ses attirances sexuelles. »

2. On parle avec lui
Dre Nadia Gagnier, psychologue, nous conseille d’échanger avec notre ado:
 

  • On lui exprime ce que l’on ressent, en parlant au « je ».
  • On lui dit que l’on sait à quel point cette annonce a dû être difficile à faire.
  • On lui fait savoir que l’on souhaite vraiment trouver une façon de s’adapter le plus rapidement possible à cette nouvelle réalité.
  • Si la nouvelle nous ébranle, on lui dit que ça va demander un peu de temps, mais que l’on sera tout de même là pour l’aider à faire face aux différents obstacles qu’il pourrait rencontrer à la suite de l’annonce de son orientation sexuelle.

3. On ventile
Selon Jasmin Roy, il faut arrêter de penser que l’on a besoin de consulter un psychologue d’emblée. Son conseil : on se paye un lunch avec un bon ami ou avec quelqu’un en qui l’on a confiance et on jase de ce que l’on vit. Si jamais c’est encore plus difficile qu’on le pensait, on peut demander l’aide d’un psychologue. « Ce n’est pas une maladie, ni un drame ce qui arrive dans notre vie: c’est un passage », nous dit-il.

4. On prend le temps de s’adapter
Bien que l’homosexualité soit de mieux en mieux acceptée dans notre société, s’avouer gai ou lesbienne n’est pas chose facile pour un ado. Alors, imaginez quand vient le temps de l’annoncer à ses parents! « Le jeune passe par une période d’adaptation avant de s’avouer vraiment qu’il est homosexuel », nous explique Jasmin Roy. « Quand un parent vit le coming out de son enfant, il doit aussi se permettre un certain temps d’adaptation », ajoute-t-il.

Besoin d’accompagnement?
Votre ado vient de faire son coming out et vous aimeriez en jaser avec des parents qui ont aussi vécu celui de leur enfant? GRIS propose un service de jumelage de parents qui vous permettra de partager votre vécu, de bénéficier d’une écoute attentive et d’en apprendre plus sur les réalités homosexuelles et bisexuelles. On retrouve les organismes GRIS dans les régions de Québec, de Montréal, de la Mauricie, du Centre-du-Québec, de Chaudière-Appalaches et de l’Estrie.
Pour en savoir plus : gris.ca

Ressources
… pour les ados et les parents
Gai Écoute: 1 888 505-1010,
gaiecoute.org 
… pour les ados
Tel-Jeunes: 1 800 263-2266,
teljeunes.com
Jeunesse, J’écoute: 1 800 668-6868,
jeunessejecoute.ca



You may also like

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez notre politique de confidentialité et de cookies.

J'accepte